Mala tibétain

Mala tibétain: Tout ce qu’il faut savoir

« Si vous voulez trouver les secrets de l’univers, pensez en termes d’énergie, de fréquence, d’information et de vibration », Nikola Tesla l’a dit lorsqu’il a été émerveillé par l’univers, et aujourd’hui on le dit aveuglée par l’histoire de ce collier nommé « Mala Tibétain ».

Le mala tibétain n’est pas seulement un accessoire de mode, mais un objet rituel, un chapelet pour compter les prières et les mantras, et un aspect de vie quotidienne chez les Tibétains.

Et un tel objet dont la valeur peu se recenser à travers son histoire ne peut être négligée, ainsi ses caractéristiques et sa particularité doivent être remuées.

Pour retracer le chemin de ce collier, il faut commencer par le commencement : le bouddhisme.

Représentant une religion dont la prédominance de l’aspect spirituelle, constitue son noyau dur, pour retracer le chemin individuel, détaché de tout aspect institutionnel, social à travers la pratique de la méditation bouddhique.

L’atteinte du développement mental dans le vrai sens du terme Bhavana, en dépassant de loin le calme temporaire et la tranquillité d’esprit, et en visant la purification de l’esprit de défilement et des influences négatives, telles que le désir sensuel, la luxure, la haine, la jalousie, l’envie, l’inquiétude, l’ignorance, l’agitation et indolence.
Adopté par le peuple tibétain, dont la culture et l’ethnie demeurent uniques, Bouddha constitue la pierre angulaire de leur vie quotidienne (le Bouddhisme tantrique) et le collier mala n’est pas l’exception à la règle.

Dans les langues les plus anciennes à savoir, le sanskrit ( utilisé dans les textes religieux bouddhistes et hindous) , le mot mala se définit comme étant : « Collier de fleurs » ou « Guirlande de perles ».

Utilisés depuis longtemps pour favoriser le cheminement spirituel et l’état inconditionné de l’esprit, le Mala Tibétain (tengwa, en Tibétain, Look-Pakam en Thaï) est le chapelet Bouddhiste, fidèle compagnon du pratiquant qui le tient souvent à la main, enroulé autour du poignet ou autour de son cou comme un collier.

Il sert à compter les récitations des mantras mais également les cycles respiratoires tout en accompagnant les prières. Et l’importance de ces perles réside dans le fait qu’elle domine l’intensité et la force de la prière selon leur composition.

Ce chapelet Bouddhiste est généralement composé de 108 perles. Une perle plus grosse appelée “Bille de tête” qui représente la connaissance de la vacuité, enseignée par le Bouddhisme comme étant la nature ultime des choses, et que les phénomènes et les fonctions qu’ils remplissent sont dénués d’existence autonome et permanente, afin de se libérer des concepts erronés sur la nature de ces derniers.

Après cette « bille de tête », on trouve les 108 perles enfilées sur un cordon, qui se finalise ensuite par l’ajout de deux compteurs , le premier se termine par un dordje, qu’on appelle aussi Vajra (petit sceptre de métal) symbolisant l’habilité et la compassion, confirmées par Le Bouddha Maitreya comme étant la racine de l’esprit : « Sans la compassion pour racine, aucune patience ne pourra être développée face aux difficultés. Le sage qui n’est pas patient face à la souffrance ne pourra pas faire émerger en lui cet esprit tourné vers le bien des êtres».

En ce qui concerne le deuxième compteur, il s’agit d’une petite cloche qui a la même signification que la « bille de tête » pour nous rappeler que la compréhension profonde de la vacuité, dans l’enseignement bouddhiste , est aussi synonyme de « perfection de sagesse » permettant à l’individu de se libérer de ses attachements, et atteindre ainsi la paix et la sérénité.

Mais on ne peut clôturer le sujet du Collier Mala tibétain sans s’attarder sur la chiffre 108 : « le nombre de perles ».

Ce chiffre n’est nullement le fruit du hasard, mais le symbole de certains éléments à savoir :

  • 108 noms donnés à Bouddha,
  • les 108 positions de yoga et mouvements de Tai-Chi ( discipline de la santé et de la longévité)
  • 108 sentiments liés au temps : 36 liés au passé, 36 liés au présent, 36 avec le futur.108 péchés à combattre
  • les 108 vertus à convoiter
  • 108 textes qui forment la base de la religion hindouiste
  • les 108, un chiffre qui symbolise le « tout ». Le 1 représente l’unité, le 0 représente la vacuité et le 8 symbolise l’infini.
  • 108 gestes rituels pour l’approche tantrique
  • 108 lignes d’énergie pour le chakras du cœur

Mais la signification du chiffre 108 n’était guère l’objet d’unanimité, sa signification change d’un pays à un autre, et d’une école bouddhiste à une autre, et c’est toute la splendeur de la vacuité.

En effet, l’absence de signification universelle, fait de ce collier un objet de méditation, en le dénudant de toute fonction et l’observer sous sa nature intrinsèque et la signification de 108 perles sur votre mala demeurera ouverte à l’interprétation qui se distingue d’une personne à un autre.

Il s’agit d’un collier de valeur et de dévotion spirituelle, reprenant à travers ses perles l’enseignement bouddhiste, en préconisant la purification et l’éveil de l’être humain. Aucunement limité à des fins esthétiques, il nous servira aussi en tant que compagnon pour nous rappeler ce que bouddha a dit : » Garder le corps en bonne santé est un devoir, autrement nous ne serons pas capable d’allumer la lampe de la sagesse et de garder notre esprit ferme et clair »

Le collier Mala Tibétain, est un collier de bien-être et de forte signification spirituelle, en dehors de son utilisation religieuse, il est aussi utilisé en méditation ou encore le yoga en raison de sa signification bouddhiste véhiculant : la compassion, la vacuité et la libération, et son attachement au peuple tibétain le rendra toujours mystérieux au yeux de tous comme l’objet rituel de l’âge du Fer de l’Italie

(17)